Nathalie ayant un dont pour tomber sur des employeurs qui ont la fâcheuse tendance de mépriser le code du travail, elle a décidé de ne pas conserver son dernier emploi. Ce qui tombe bien, puisque j'avais justement un petit boulot à lui confier : le décapage-ponçage de l'entrait de charpente qui se trouve au niveau du plafond de la cuisine (enfin du futur plafond vu qu'actuellement il n'y a plus rien) Après plusieurs changement d'avis on va finalement conserver cette magnifique pièce de chêne qui sera en partie visible une fois le plafond de la futur cuisine terminé. Pour ça il fallait lui redonner un petit coup de jeune, elle était partiellement couverte d'une couche de peinture blanche très ancienne et écaillé et le reste était noirci par la suie (quand le four à pain était en service la pièce devait être bien enfumée...)
Après avoir essayé plusieurs solutions dont la brosse "spécial bois" à monter sur une perceuse (strictement aucun effet) et la ponceuse à bande (trop long puisque la surface de la poutre est irrégulière et que ça reviendrait à redresser totalement le bois) on a finalement opté pour la technique ancestrale du disque à lamelle pour meuleuse d'angle (grain 40, ça arrache !)
Dans les angles une épaisse couche d'aubier complètement vermoulue à du être retirée ce qui a provoqué la génération d'une quantité considérable de poussière. Heureusement le retrait de cette partie ne compromet ni la solidité ni l’esthétique de la poutre. Le chantier s'est terminé ce week-end avec 2 couche de Xylophène (c'est normalement superflu sur du chêne si ancien mais ça nous rassure)

Nathalie proteste, elle ne veut pas être photographiée en plein travail.
Oui il va falloir couper les gros clous qui dépassent car ils sont impossible à retirer.
IMG_2924b.JPG

Les bords sont faits, pour le dessous la position est nettement moins confortable et on prend de la poussière plein la tronche.
IMG_2928b.JPG

Un petit avant/après
IMG_2909b.JPG
IMG_2938b.JPG