Cette étape marque le début de la reconstruction de la toiture mais en fait tout à commencé il y a une dizaine de jour.

Première étape : Supprimer les anciennes faîtières. Comme elles sont lourdes, tordues dans tous les sens et bardés de clou elles ne seront pas réutilisée et seront recyclées en bois de chauffage. Donc pour s’épargner des efforts inutiles, elles sont débitées en petit bouts directement sur place. Vous noterez sur la photo la présence de notre monte-matériaux version 1.2.1 (qui est la version 1.2 rallongée de 4m)
IMG_3108b.JPG

Ensuite j'ai pris le repère de l'axe des anciennes poutres sur chacun des murs pignons et tracé la hauteur à laquelle devra se trouver les nouvelles. L'utilisation d'un niveau laser projetant une croix à grandement facilité la chose.
IMG_3113b.JPG

Au passage on remarque que finalement a certains endroits la toiture ne tenait pas sur grand chose. Constatez plutôt sur cette photo. Vu la part d'aubier complètement vermoulu, la section utile de cette panne n'est pas supérieure à celle d'un simple chevron.
IMG_3112b.JPG

L'étape suivante est de la démolition pure et simple, en espérant n'avoir fait aucune erreur dans la prise de repères car les dernières vestiges matérialisant l'ancienne toiture ont disparus et le but c'est quand même que la nouvelle se replace exactement comme la vieille. A cette occasion j'ai retrouvé la baguette de bois que les maçons qui ont construit la maison suivaient pour matérialiser l'axe du pignon.
IMG_3115b.JPG

Arrivé là, c'est classique : un coffrage, un peu de ferraille pour repartir les forces sur une plus grande surface et du béton. Auparavant, je passe toujours un coup d'aspirateur pour enlever un maximum de poussière afin que le béton adhère bien aux dernières pierre afin de constituer un ensemble plus cohérent. Là encore le béton n'est pas très "raccord" avec le style des murs en pierres montés à la chaux, mais puisque ces points d'appuis devront supporter la quasi totalité du poids de la toiture sans ferme intermédiaire, le béton armé et sa très grande résistance à la compression me parait un bon choix pour répartir la charge sur la plus grande surface possible. Faire la même chose avec des pièces de bois intermédiaires aurait été trop long, et de toutes façons ces endroits ne se verront pas.
IMG_3118b.JPG
Vue sur un autre pignon traité de la même manière.
IMG_3109b.JPG

Tout est prêt pour la mise en place des poutres en lamellé-collé achetées en février et préalablement traitées et lasurées (pour les protéger le temps du stockage puis le temps de la construction de la toiture). Vu le poids de ces poutres (environ 150Kg l'unité) nous avons fait appel à un entrepreneur local qui est venu avec un engin adapté (chariot télescopique avec une flèche de 18m) ça n'a pas prit plus de 20mn chrono en main.
IMG_3166b.JPG
(Oui il y a un spoiler sur la cheminée car j'ai déjà commencé l'habillage de la souche mais je garde la surprise pour plus tard)

Prochaine étape : Démontage du reste de l'ancienne charpente (qui servait jusqu'alors d’échafaudage) et coulage des arases sur les murs de façade.