On l'attendait depuis longtemps, c'est enfin fait ! Pour mémoire, depuis bientôt 2 ans nous habitons dans une partie de la maison qui était une ancienne étable. Nous y avons aménagé une salle de bain, une cuisine-séjour et une chambre à l'étage. Seulement, depuis 2 ans c'est toujours l'ancienne porte d'étable qui nous servait de porte d'entrée. J'avais simplement collé un panneau de polycarbonate transparent sur la partie fermée par des barreaux afin "d'isoler" un peu la pièce.
Alors certes, cette porte était très belle, solide, parfaitement en harmonie avec le style de la maison, mais avait aussi un énorme défaut : a cause d'elle on vivait dans la maison des courants-d'air. Les jours de grand vent on pouvait sentir celui-ci en étant assis à table, et ce n'est pas les serpillères calées sous la porte qui y changeaient grand chose, pas plus que la tentative d'y coller un joint périphérique. Pour l'anecdote, elle n'était bien sûr pas non plus étanche à l'eau. Par grosse pluie l'eau ruisselait jusqu'au milieu de la cuisine !

Pas mal le jour sous la porte non ? IMG_3634b.JPG

Profitant d'une promo chez Lapeyre (-20% c'était l'occasion à ne pas rater) en septembre nous avions donc commandé une porte un peu plus étanche. Premier problème, notre ouverture n'était pas du tout standard. Là où une porte d'entrée fait normalement 2m de haut et 90cm de large, notre ouverture faisait 1.90m de haut et 1m de large. On avait soit 10cm de trop, soit 10cm de pas assez.
Second problème : le sur-mesure ça coute cher ! il fallait compter 3 fois le prix du standard milieu de gamme car en plus le sur-mesure n'existe qu'en haut de gamme. (concrètement 1200€ à la place de 400€)

Pour la largeur, 10 cm à rattraper ne me semblait pas un gros problème, 2 pièces de bois avec la bonne forme pouvait suffire (je ne connais pas le nom, fausse tapée ?)
Pour la hauteur ça me paraissait jouable aussi en abaissant le seuil, car attaquer le linteaux en pierre me semblait beaucoup trop hasardeux ou demanderait trop de travail. On est donc reparti avec une porte standard.

Le premier travail à donc été de détruire le seuil de l'ancienne porte. Il était en pierre mais celle-ci était déjà pas mal usée et fissurée, donc pas trop de regret. Et comme on abaisse le seuil de 10cm, il a fallu prévoir aussi un dégagement à l’intérieur pour ouvrir la porte. Il y aura donc une petite marche, mais pour 800€ d'économie on peut faire cet effort...
IMG_3765b.JPG
IMG_3764b.JPG
(Elle voudrait bien rentrer mais c'est interdit pour cause de travaux. Comme elle est vieille et têtue elle insiste. Je l'ai eue dans les jambes toute la journée ! )

Ensuite on refait un seuil ainsi que le sol intérieur à la bonne hauteur. Tant qu'on y est, un peu d'isolant avant de tirer la nouvelle chape ne fait pas de mal. Même si c'est peu au regard de la surface de la pièce, ça aura le mérite de couper un peu le pont thermique à cet endroit.
IMG_3773b.JPG

Comme on vit sur place et qu'en plus on a 2 gros chiens qui n'arrêtent pas de rentrer et sortir, les travaux de maçonneries se sont déroulés sur 2 jours. Le troisième jour on a posé la porte à proprement parlé, avec tant qu'a faire compriband, mousse et mastic polyuréthane histoire que tout soit parfaitement étanche.
Le résultat final : (sans les petits bois pour faire style "4 carreaux" car Nathalie n'en veut pas)
IMG_3776b.JPG

Vue sur un des montants en bois permettant de rattraper la largeur manquante (en forme de "Z" : une première feuillure lui permet de prendre appui sur la pierre, une seconde dans l'autre sens reçoit le dormant de la porte. C'est fait maison à partir d'un bastaing).
IMG_3780b.JPG

Et vue sur le nouveau seuil. Moins classe qu'en pierre mais avec la pente dans le bon sens histoire d’éviter les inondations (c'est à dire pas comme c'était avant)
IMG_3779b.JPG

Voilà, on a tout de suite senti la différence. On gagne nettement en confort et on va faire des économies de chauffage.