Souvenez vous, suite à une rupture du joint de culasse, en juin dernier je changeait le moteur de notre veille 405 Et cette année je vous donne dans le mille, rebelote : à nouveau un probleme de joint de culasse. A croire que sur ces moteurs, ce joint ne peut pas tenir plus de 250.000km
La variante cette année, c'est que la panne est survenue très brutalement. La première fois c'était déjà arrivé fin février mais la fuite, sans doute modeste, m'a permit de continuer à rouler jusqu’à fin juin (avec certes de grosses difficultés de démarrage). Cette fois pas de mise en garde, t'avais qu'a être prêt ! C'est arrivé en allant travailler, d'un coup grosse surchauffe. Vu qu'il me restait 2h30 de route, j'ai préféré faire demi-tour et je n'ai même pas pus rentrer à la maison, Nathalie est venue me chercher alors qu'il me restait 10km à faire.

L'année dernière, suivant différents conseils trouvé sur la forum internet, j'avais opté pour la solution de (soit disant) facilité : changer tout le moteur. Force est de constater que ce n'est pas franchement payant : vu l'age de la voiture on ne trouve que des moteurs ayant déjà bien vécu et qui se dirigent fatalement eux aussi vers des problèmes (de joint de culasse si vous avez tout suivit).
Cette année j'ai donc opté pour une autre approche, celle du quitte ou double : changer moi même le joint de culasse. Ce n'est pas une intervention très couteuse en pièces détachée (le joint en lui même coute un peu plus de 50€) donc si je me plante, je n'aurais pas perdu grand chose. Je ne veux pas à nouveau changer de moteur, la voiture est destinée à la casse, donc tout ce que je risque c'est de réussir et de donner encore un peu de sursit à cette bonne vieille Peugeot.
Et puis ça me ferra une bonne expérience pour mon peut-être futur métier. Mon dossier de demande de prise en charge d'un congé individuel de formation en vue de devenir mécanicien agricole (technicien de maintenance en machinisme agricole) est en cours, donc si ça doit devenir mon futur métier, je risque d'en changer pas mal des joint de culasse (sur des moteurs de tracteur, mais un moteur c'est un moteur...)

N'ayant pas trop le temps ni l'envie de me consacrer tout de suite à ce genre d'intervention, je met à contribution le 4x4 pour aller travailler. Celui-ci, qui n'est pas non plus de première jeunesse, décide qu'a son tour il aurait besoin d'un peu d'attention. Après avoir roulé plusieurs centaines de kilomètres avec une odeur de chaud franchement suspecte, je me rend compte qu'un étrier de frein est bloqué. Je suis bon pour un jeu de plaquettes neuves et un dégrippage de cylindre de roue.

Ce probleme réglè, je me dis qu'il est temps d'attaquer le moteur de la 405. C'était sans compter sur notre vieux C15 qui avait lui aussi envie d'un petit passage au garage. Alors que Nathalie était en Seine-et-Marne pour rendre visite à sa mère, la pompe à eau à décidée de lâcher. La courroie de distribution était à faire depuis un moment, mais j'aurais préféré choisir quand la remplacer plutôt que d'y être obligé de cette manière...
Bref, Nathalie est rentrée tant bien que mal, avec là aussi un risque pour le joint de culasse, et j'ai été bon pour me payer un petit remplacement du kit courroie/pompe à eau.

Tout ceci terminé, je peux enfin me consacrer à ma 405...
Le démontage se passe bien, ce n'est pas bien compliqué, il ne faut pas d'outil particulier en dehors d'un embout torx pour desserrer la culasse. Une fois le moteur ouvert un petit doute : malgré qu'il soit complètement pourri, pas de trace évidente de fuite au niveau du joint. Serais-ce la culasse qui est fissurée ? (problème apriori courant sur ce type de moteur) Si c'est le cas, inutile d'aller plus avant, surtout que je n'ai pas de culasse de rechange, l'ancien moteur est parti à la ferraille quelques semaines plus tôt.
Mais en y regardant mieux, je fini par trouver ma fuite, une belle fissure bien visible dans le pare flamme et incontestablement source de mes problèmes.
IMG_3884b.jpg

Je peux donc continuer ; achat des pièces, nettoyage des plans de joint, de la culasse (c'est presque ce qui à été le plus long vu son état)
IMG_3888b.JPG
Puis remontage, en changeant au passage quelques bricoles qu'il est plus facile de faire alors que tout est démonté (genre le joint de cache culbuteurs que je devais déjà faire depuis l'année dernière)

L'intervention m'a pris au global un peu plus de 2 semaines, mais en réalité une trentaine d'heure effectives (le reste du temps j'ai attendu de recevoir des pièces). Le premier démarrage n'a présenté aucune difficulté et à l'heure où j'écris ces lignes j'ai déjà parcouru plus de 3000km avec le nouveau joint sans le moindre soucis (la date indiqué par le blog est bien celle où j'ai terminé l'intervention, mais j'ai du retard dans la publication des articles)

Pour le coup, je dois aussi remercier énormément notre voisin pour avoir mis à ma disposition un coin de hangar afin que je puisse travailler dans de bonne conditions (au sec principalement...)